Istanbul

Bienvenue à Istanbul ! Les villes aussi vastes et vivantes qu’Istanbul ne manquent pas, mais rares sont celles qui irradient autant d’énergie. La population citadine vaque à ses occupations quotidiennes avec résolution et panache, guidée par la promesse de lendemains radieux et de l’adhésion à l’UE. L’attrait d’Istanbul ne saurait se résumer à ses monuments, mais son passé glorieux demeure très présent dans l’imaginaire collectif et les aspirations de la ville.

Formalités du pays

Demande d’informations

Les + vista :

  • Tour panoramique d’Istanbul
  • Découverte libre de la ville
  • Journée croisière sur le Bosphore en option
  • Visite du palais Topkapi en option
  • Soirée typique avec folklore et danseuse orientale en option
  • Dîner poisson au quartier de pêcheur Kumpaki en option
J’ avais l’idée d’une ville aux 1001 mosquées et ça n’a pas loupé ! Il y en a vraiment à tous les coins de rue. Ne ratez pas la Mosquée Bleue (la plus photogénique avec ses 6 minarets), la Mosquée de Soliman le Magnifique qui surplombe une des 7 collines de la ville et Sainte Sophie reconvertie aujourd’hui en musée. Pratique, elles sont ouvertes tout le temps sauf aux heures de prière !

Je vous recommande également le Palais de Topkapi et son Harem, histoire de vous faire une idée de ce que pouvait être la vie des sultans ottomans au milieu de plus de 300 femmes !

Inutile de se munir d’un pass transport, les principaux monuments d’Istanbul se visitent très bien à pied, et vous aurez toujours la possibilité d’emprunter un tramway ou un funiculaire en achetant un jeton au distributeur « jetonmatik » qui se situe devant chaque station pour le tarif de 2 livres turques soit moins de 1€.

Shopping :

Qui a dit que c’était le bazar ? Rien à voir avec le souk et les étalages dans tous les sens. Le Grand Bazar est propre, structuré et organisé par secteur : maroquinerie, or, vêtements…Il fut pendant longtemps le plus grand marché couvert au monde. C’est un véritable labyrinthe, il est facile de s’y perde dans ses 66 ruelles et 4000 boutiques, alors n’hésitez pas à vous munir d’un plan ! Sans faire d’achat, le lieu vaut le détour.

Continuez vers le marché aux épices : monticules de safran, cumin, herbes de toutes les couleurs et de Loukoums pour le plaisir des yeux et du nez !

Istiklal Caddesi est comparée aux Champs Elysées, c’est l’artère commerçante principale. Peu d’intérêt à mon sens, si ce n’est le tramway pittoresque qui y circule !

Kebab party ! :

Oubliez le sandwich de « viandes en broche non identifiées » dégoulinant de graisse, garni de frites molles et de laitue défraichie. A Istanbul, rien à voir ! Le Kebab ne veut d’ailleurs pas dire sandwich mais viande grillée. C’est une véritable institution que l’on peut manger à toute heure de la journée. Alors, profitez de votre séjour pour faire une petite cure car on en trouve une variété infinie : Adana, Alanya , Domatesli, Urfa….pour un prix plus que raisonnable à partir de 10 Livres turques soit moins de 5€ servi en assiette avec boulgour et salade s’il vous plaît !!

Agrémentez votre repas de « Ayran » : boisson lactée à base de yaourt, plutôt agréable pour adoucir vos papilles après un Kebab bien épicé, ou de Raki : le pastis local !

Et pour bien caler votre estomac, en dessert, découvrez le « Künefe » : fromage fondu grillé servi dans un sirop le tout saupoudré de pistaches.

Croisière sur le Bosphore :

Consacrez une journée à une excursion sur le Bosphore. C’est vraiment un bon moyen pour découvrir les monuments qui bordent la côte comme le palais de Dolmabahçe, d’apprécier les petits ports de pêche, les magnifiques villas en bois (yalis), le tout dans un va-et-vient de tankers et portes containers en provenance de la mer Noire ou de la mer de Marmara…

La croisière dure environ 1h30, je vous conseille d’aller jusqu’à son terminus : Anadolu Kavagi , une petite bourgade aux portes de la mer Noire, très agréable pour s’y promener jusqu’à son château en ruine et déguster du poisson au bord de l’eau, à condition d’oublier les rabatteurs très insistants.

Pour revenir à Istanbul vous avez le choix de reprendre le bateau ou d’emprunter les bus locaux, une bonne façon de découvrir la rive asiatique, mais ce parcours peut s’apparenter à une aventure.