Tourmag – novembre 2016

Vista Voyages : « un tarif pour appâter un groupe, ça ne veut pas dire grand-chose ! »

Didier Murino directeur du groupiste

Rédigé par Michèle SANI le Mercredi 2 Novembre 2016 – TOURMAG

Basée à Aubagne, dans les Bouches-du-Rhône, et créée en 2007, Vista Voyages et Sports est une agence indépendante productrice de voyages de groupes. Comme tout groupiste, elle s’adresse aux associations, collectivités et comités d’entreprises. Elle se démarque cependant par sa façon d’aborder le marché. Dans sa communication, sur son site, ni prix, ni « à partir de ». Pour Didier Murino, directeur et fondateur de Vista Voyages, l’important sera la transparence, la relation de confiance avec le client et pour lui, « être là » en toutes circonstances.

Didier Murino directeur de Vista Voyages & Sports (à gauche) avec son équipe.
Didier Murino directeur de Vista Voyages & Sports (à gauche) avec son équipe.
« Je ne donne pas de prix pour appâter un groupe. Je ne suis pas là pour faire « one shot ».Donner un tarif , ça ne veut pas dire grand-chose. Il y a trop de paramètres qui entrent en jeu ! », explique Didier Murino, directeur de Vista Voyages et Sports.

Pour lui, l’important est la transparence, la recherche du meilleur rapport qualité-prix, la relation de confiance avec le client, sa fidélisation aussi.

Avant de créer son entreprise il travaillait dans l’organisation de salons professionnels et dans l’événementiel sportif.

C’est avec cette clientèle à vocation « sports » qui lui était fidèle et une production très diversifiée qu’il a lancé Vista Voyages dont il fêtera dans quelques mois le dixième anniversaire.

« Un jour nous ne ferons que du long-courrier »

Au commencement l’agence vendait des parc à thèmes, des week-end, puis des moyen et des long-courriers. Au fil des ans elle s’est développée.Didier Murino s’est entouré d’une équipe d’experts. Ils sont neuf aujourd’hui à ses côtés et les long-courriers représentent 80 % de sa production. »Un jour nous ne ferons que cela », prévoit Didier Murino qui est à la fois le gestionnaire de l’entreprise et le commercial de l’équipe. Sur l’organigramme il figure comme « gérant associé et conseiller clientèle ».Dans ce métier de groupiste où la concurrence est rude, Vista Voyages répond comme tout groupiste aux appels d’offres, des entreprises et des marchés publics. Il déplore de voir trop souvent des négociations s’engager au détriment du produit.Quid du marché des comités d’entreprises ?

« Ce sont des élus qui se renouvellent, qui sont de passage. Les nouveaux arrivés ont tendance à balayer les prestataires des anciens.

C’est un marché qui nous oblige à nous remette en question mais qui a la formidable vocation de faire voyager des personnes qui, sans eux n’en n’auraient pas les moyens financiers.

Ces voyages, ils y pensent toute l’année, Ils économisent pur cela De notre côté nous n’avons pas le droit de nous tromper et de les décevoir Nous devons être là et assurer notre métier en toute circonstance.

Il se souvient de l’attentat de l’aéroport de Bruxelles. Il avait des clients sur place, « Ils étaient traumatisés. Ils voulaient être rapatriés dans l’urgence. Leurs proches ici étaient terriblement inquiets. Nous l’avons fait à nos frais. »

Une croissance régulière à deux chiffres

Vista Voyages est une agences de voyages indépendante qui travaille exclusivement avec une clientèle de groupes constitués.Pas de GIR ou de conditions aux comités d’entreprises qui souhaitent avoir des tarifs individuels.Tout en revendiquant son indépendance et sa liberté dans le choix de ses partenaires et prestataires, Didier Murino adhère au CEDIV.Comme il le dit lui-même, sans la pression d’un groupe au-dessus de lui, sans besoins énormes mais avec l’exigence de développer une entreprise en bonne santé financière il va son bonhomme de chemin dans le respect du client .Et cela semble lui réussir.

En 2015 il a fait voyager près de 160 groupes constitués ( 30 à 40 personnes) ayant pour une grande majorité choisi des destinations long-courriers. 

L’entreprise affiche bon an mal an une croissance à deux chiffres. « Logique quand on part de zéro  » dit-il avec une pointe d’humour.